Après une longue période d’absence, je vous fais le test de la souris gaming “Roccat Tyon” dont voici les principales caractéristiques : 
Un capteur laser allant jusqu’à 8200 DPI, 14 boutons programmables, de larges patins pour une glisse exemplaire et une palette analogique double-fonction… Voici donc mon avis après 1 mois d’utilisation intensive sur CS:GO, BF4, et mes logiciels de travail habituels.


1// Packaging.

C’est ma première souris Roccat et je dois avouer avoir été agréablement surpris par la qualité du packaging à la réception.
Compact et soigné, ce dernier protège très bien la Tyon tout en offrant la possibilité de voir le produit réel et de tester la prise en main.
Roccat Tyon Dans la boîte, on retrouve donc la souris, le guide d’installation rapide, le manuel de garantie et des stickers Roccat. Tout comme pour la Logitech G502, pas de cd/clé usb de drivers fournis, il vous faudra obligatoirement passer par la case download pour installer la dernière version du logiciel Roccat Talk ( disponible ici ).


2// Design et finitions.

Roccat TyonDisponible en noir ou en blanc, la souris bénéficie d’un design soigné et d’une finition exemplaire. Le rétro éclairage (désactivable) aux couleurs personnalisables est parfait et apporte une touche d’agressivité bienvenue à l’ensemble, notez qu’il est possible d’attribuer une couleur à la molette et une autre à la base. Les plastiques utilisés sont d’excellente qualité, mais je regrette l’absence d’une surface de type “soft touch” ou d’un plastique beaucoup plus granuleux sur les côtés pour une prise en main optimale quand on soulève la souris, ce qui est vraiment dommage pour un périphérique vendu un peu plus de 100€.
Le câble d’1,8m de longueur est recouvert d’un tressage noir qui apporte une bonne protection sans rendre le tout trop rigide.


3// Prise en main.

Roccat TyonTout comme la Logitech g502 testée ici, la Roccat Tyon n’est pas une souris ambidextre. La prise en main est assez proche de ce que l’on trouve chez logitech, avec une courbure excellente qui permet à la main de se poser de manière naturelle, et qui limite la fatigue du poignet.
Je conseillerais cependant une utilisation en palm grip pour un accès optimal à tous les boutons.

Les 2 côtés sont légèrement concaves et offrent un prise en main très correcte mais pas excellente, la faute à un revêtement plastique trop lisse sur les bords, là où il aurait été plus judicieux d’utiliser un revêtement soft touch (oui, j’insiste). La surface plate permettant de poser le pouce se voit dotée d’un bouton à son extrémité permettant de changer de profil à la volée (action personnalisable), une très bonne idée sur le papier mais qui pose de sérieux problèmes de “miss clics” sur les jeux “nerveux” (mon coéquipier sur CSGO en ayant fait les frais lors d’une défense de BP avec un rechargement involontaire en plein rush ennemi), on évitera donc de lui attribuer une action autre que celle prévue à la base (le changement de profil) sur autre chose que les applis et jeux de gestion.
Roccat Tyon

Les 14 boutons programmables sont parfaitement accessibles, bien qu’un léger temps d’adaptation soit nécessaire pour utiliser convenablement celui situé au centre, et leur résistance au clic n’est ni trop prononcée, ni trop faible avec une course courte.
La coque étant monobloc, les 2 boutons principaux ne sont pas totalement indépendants l’un de l’autre mais aucun problème de rigidité n’est à signaler, les sensations de clics sont très bonnes, et aucun grincement ni jeu entre les pièces ne se fait sentir.

La molette (non débrayable) est assez agréable, avec un crantage ni trop long, ni trop court mais un peu mou, elle bénéficie quand à elle d’une surface soft touch offrant un bon grip.
Question poids, je regrette l’absence de personnalisation, les 128 grammes de la souris se font ressentir, mais on reste quand même sur de l’acceptable vu le nombre de boutons présents, surtout que celui-ci est très bien reparti.

Présenté comme la killer feature de cette souris gamer, la palette analogique (appelée X-Celerator) placée sur la tranche gauche apporte un réel plus dans certains jeu. Testée et approuvée sur BF4, cette dernière rend le pilotage des avions, et surtout celui des helicos bien plus agréable !
Bon point, cette palette est configurable comme 2 boutons et reste donc utile dans tous les jeux.


4// Glisse et capteur.

Roccat TyonJ’ai testé la glisse de la souris sur 3 tapis, le premier Corsair Vengeance MM600 Gaming (testé ici), le seconds un Roccat Taito et le 3ème un vieux Qpad de 10 ans. Sur ces 3 tapis de surfaces différentes, les 2 très larges patins offrent une glisse absolument parfaite et le capteur à laser de 8200 dpi n’a jamais été pris en défaut, aucun décrochage à signaler même sans avoir fait la “calibration à la surface” dans les drivers, du tout bon.


4// Software.

roccat tyon driverLa partie logiciel “Roccat Talk” téléchargeable ici vous permettra de configurer la souris dans ses moindres détails. Les possibilités sont TRÈS nombreuses (il est par exemple possible de configurer des macros pour chaque bouton), le logiciel se veut intuitif et la configuration de la Tyon se fait assez facilement. Seule ombre au tableau, il est assez lourd et peut avoir un impact non négligeable sur les performances des configs modestes.


5// Verdict.

La Roccat Tyon est incontestablement une bonne souris gamer extrêmement polyvalente, mais elle n’est pas parfaite !
Elle bénéficie certes d’un look agressif et soigné, d’un grand nombre de boutons configurables tous très bien situés, d’une très bonne prise en main, d’un excellent capteur et d’une glisse parfaite MAIS à 105€ sur amazon, on est en droit d’attendre quelque chose de parfait; or l’absence de soft touch/plastique plus granuleux, la lourdeur de la partie logiciel et le poids non configurable de l’ensemble sont des points négatifs qui m’empêchent de lui donner la note maximale.
Je recommande donc l’achat de la Roccat Tyon principalement aux gros joueurs de jeux tels que la série des Battlefield, ARMA, Squad, etc… qui trouveront un vrai intérêt à tous les boutons et leurs possibilités de configurations poussées à l’extrême, qui apprécieront aussi à sa juste valeur la palette analogique qui est sans aucun doute LA killer feature de cette souris.

En résumé, c’est un très bon produit, mais vendu trop cher et qui peut encore être légèrement améliorée !
 

 

 

 

Précision100%
Ergonomie90%
Glisse100%
Software80%
Prix65%

Be the first and rate this post Rate It

Only logged in users can rate this post

87%

BON Author Review

0%

Not rated yet. Users Rate

Summary: Presque parfait mais un prix trop élevé.

Facebook Comments

Posted by:Alex

Je suis passionné par la photographie, l'esport, les nouvelles technologies, les jeux vidéo, le cinéma Coréen et les voyages... // Quake 3 & CS ruined my life...