Voilà déjà quelques mois que j’ai récupéré mon Zorki 4 qui m’a été rendu avec le déclencheur bloqué et la visée télémétrique déréglée. J’ai profité du dernier weekend pluvieux pour tenter une réparation tout en sautant sur l’occasion du démontage complet de l’appareil pour le customiser comme je l’imaginais depuis déjà un bout de temps.


Plus de peur que de mal pour la réparation, un simple démontage, nettoyage des pièces, graissage et remontage aura fait l’affaire. Je ne m’étalerai donc pas sur le sujet ici, sachant qu’il y a pas mal de tutos en ligne pour réparer cet appareil en cas de pépin.

Pour ce qui est de la customisation, je me suis fait plaisir !
Sachant que j’ai un second Zorki 4 esthétiquement et mécaniquement dans un état proche du neuf, j’ai voulu démarquer celui-ci le plus possible en lui donnant un aspect « usé ».

On commence en sortant les tournevis de précision et on attaque le démontage du papy en prenant soin de bien organiser chaques pièces et vis afin de ne pas se retrouver avec un casse tête au moment du remontage :

Première mauvaise surprise, le joint entre la bague de fixation d’objectif et l’appareil est bon pour la poubelle, heureusement il me restait un peu de papier à joint en stock pour remplacer ce dernier au moment de remonter le tout.On continu le désassemblage en s’attaquant au capot tout en faisant attention à ne pas abîmer la visée télémétrique (j’en profite d’ailleurs pour vous partager ce lien qui m’aura été bien utile pour démonter la partie mécanique/visée) :
Il ne reste alors plus qu’à plonger les pièces métalliques dans un bain de coca pendant 4-5 heures afin de les nettoyer en profondeur et leur redonner un coup de jeune.

Et voilà le résultat après rinçage

Maintenant que toutes les pièces sont propres, il me faut poncer au papier de verre fin les pièces que je souhaite repeindre, nettoyer avec une éponge humide, faire sécher et traiter avec un produit dérouillant avant d’attaquer la peinture. Je suis parti sur une peinture en bombe noir satin spéciale métaux qui ne nécessite pas de sous-couche.

On laisse sécher et on remonte le tout tranquillement en prenant bien soin de ne ne pas faire n’importe quoi avec la visée télémétrique, on vérifie que la mécanique fonctionne de nouveau parfaitement, et voilà le résultat :
2 choix s’offraient à moi : soit j’attendais encore quelques jours que la peinture soit totalement sèche et fixée avant de vieillir l’appareil avec de la laine de fer, soit j’attaquais tout de suite la peinture avec une éponge et du dissolvant pour vernis.

J’ai choisi la seconde option pour une raison toute simple : d’après mon expérience, le dissolvant permet d’obtenir un dégradé d’usure que je trouve beaucoup plus naturel pour peu que l’on y aille soigneusement, ce qui donne ceci après séchage complet :

zorki 4

zorki 4 zorki 4Voilà, le rendu final correspond assez bien à ce que j’avais en tête au moment de me lancer dans ce projet et le Zorki 4 fonctionne de nouveau comme un charme.

Si vous avez des questions ou des remarques, n’hésitez pas à m’en faire part dans les commentaires !

 

 

Posted by:Alex

Je suis passionné par la photographie, l'esport, les nouvelles technologies, les jeux vidéo, le cinéma Coréen et les voyages... // Quake 3 & CS ruined my life...